Lieux et Monuments

Histoire et Patrimoine de Lascelles

Dans le centre bourg se trouve l’église romane de Saint Rémy dont le début de la construction remonte au 12e siècle. Elle a été classée monument historique en 1930.

Autrefois, le cimetière se situait autour de l’église. Le cimetière actuel à la sortie du village en montant vers le Caylat date de 1889.

 

Le monument aux morts a été créé en 1922. La générosité des habitants a permis de financer outre le monument aussi l’entourage de celui-ci en 1923.

 monument aux morts

 

La gendarmerie a été transférée à Lascelles en 1905. Les nouveaux bâtiments ont été inaugurés en 1980.

 

Une première salle polyvalente fut construite en 1947 pendant le mandat de Joseph Faubladier, grand père du maire actuel. La nouvelle salle polyvalente a été reconstruite en 1981-1982 pendant le mandat de Jean Fresquet. Aujourd’hui elle fait l’objet de projets de rénovation.

 

La mairie actuelle a été inaugurée en 2011 pendant le mandat de Jean Bazelle.

 

Au moyen âge, Lascelles possedait plusieurs châteaux et maisons de maître :

Celui de Lapeyre appartenait à la famille de Tournemire au 13e siècle ; sont encore visibles les emplacements de poutres de ce château bâti contre le rocher et détruit vers 1750,

 

Le domaine de Lapeyre appartenait à Etienne Lapeyre, lequel le vendit en 1272 à Angélise veuve de Rigaud de Tournemire et ses 2 fils. Ses descendants le cédèrent à Pierre de Boschatel, seigneur de la Martinie vers 1630. Le château fut incendié en 1659. Son petit fils Louis le revendit à Louis de Fontanges, seigneur de Velzic vers 1750, père de Justin de Fontanges.

 

Le château de Velzic - commune de Lascelle, avant 1874, cette seigneurie appartenait à la famille de Tourdes vers 1490 qui l’avait acquis de noble homme Almary de Montal en 1451. Un descendant se maria avec Gaillarde de Caissac, fille du Noble de Caissac du château de Sedaiges à Marmanhac . Leur fille Antoinette de Tourdes se maria le 22 juin 1583 avec Aymerie de Fontanges. La descendance de cette famille était alliée aux nobles de Fontanges du château de Cropières de Raulhac jusqu’à la révolution ; une de leurs filles fut la favorite du Roi Louis XIV en 1678. Justin de Fontanges succéda à Louis, son père. Il était propriétaire du Château de Velzic et de son exploitation agricole, du domaine de La Bastide, du Sol, du Bos, de Lapeyre, du domaine du château St. Étienne à Aurillac et d’un immeuble place d’Aurinques (emplacement du magasin de brocante).

Mais en 1792 ses nombreux biens furent saisis et vendus, Justin de Fontanges était émigré. Ses biens furent vendus à la bougie aux fermiers ou bourgeois, vendus en francs, payés en assignats, monnaie crée par LAW en 1789 qui se dévalorisa très vite , pour ne plus coter le 30 pluviôse an IV (19/02/1796). Les acheteurs s’empressèrent de rembourser, ce qui leur permit d’acquérir à une valeur moindre le château de Velzic vendu le 25 mai 1794 ; il était en ruine avant 1939.

 

Après avoir été le Maire de Lascelle de 1852 a 1864, Raymond Capelle fut Maire de Velzic pendant deux mendats.

 

Le château de Jaulhac fut la demeure du Seigneur Antoine D’Escaffre et de ses descendants. Il avait épousé le 6 août 1694 à Lascelle Marguerite Daval, fille d’un notaire de St. Cirgues de Jordanne ; depuis le château a appartenu à plusieurs propriétaires successifs.

Maison de maitre à Praniau construite en 1603 par le noble Antoine de Laroque marié en 1583 à Lascelle avec Gabrielle Damaluy originaire de Mauriac, il était Seigneur de Praniau et co-seigneur du château de Roquenatou alors en mauvais état. Ce fief fut acheté en 1485 par la famille de Laroque dont l’un des membres devint seigneur de la Moissetie

 

Maison à Viers : pendant deux siècles (environ de 1500 a 1689) y habitait une famille de Labeau, Seigneur de la Tour de Faliès, cette tour servait à surveiller les bandes de mercenaires qui régnaient à cette époque. Elle pouvait communiquer par des feux avec la tour du château St. Étienne d’Aurillac. Un tunnel souterrain (aujourd’hui comblé) reliait Viers à Praniau pour la sauvegarde de leurs occupants.

Maison au Driller : Elle a appartenu à la famille de Boissieu pendant plusieurs générations.